La chanteuse donne son avis. 

Invitée sur le plateau de « France 2 » ce dimanche soir, Sylvie Vartan s’est exprimée sur la polémique autour de l’héritage de Johnny Hallyday. « J’ai du mal à croire que l’homme que j’ai connu et que j’ai follement aimé ait pu faire ça… Renier son sang et son histoire, » a commencé la star. David est meurtri et blessé et je peux le comprendre. (….) C’est inimaginable la violence du reniement d’un père ». 

Je ne vais pas céder à l’hémorragie médiatique

Interrogée par Laurent Delahousse sur les mots que Sylvie Vartan pourrait adresser à Laeticia Hallyday, la réponse de la chanteuse est très claire : « Je n’ai rien à dire à Laeticia ».

Très pudique, Sylvie Vartan refuse d’en dire trop. « La justice fera son travail. Je ne peux que parler de son travail (…) Je ne vais pas céder à l’hémorragie médiatique et me battre avec les mêmes armes. Je ne suis pas comme ça, » conclut la chanteuse qui sera en concert au Grand Rex à Paris dans quelques jours à peine. 

La semaine dernière, Sylvie Vartan avait déjà volé au secours de son fils en publiant un premier communiqué, dans lequel la star dénonçait « Fabrication et mensonge ». « Arrivant à l’instant à Paris, je suis consternée des fausses informations qui circulent à dessein insinuant que mon fils David aurait été gratifié d’une partie de la maison que nous avions achetée à Paris avec son père il y a plus de 30 ans. La réalité est évidemment tout autre. Lors de notre séparation après 18 ans de vie commune, j’ai purement et simplement refusé de recevoir de Johnny, sous forme de donation, sa part de la maison préférant que cela revienne directement à notre unique fils. C’est d’ailleurs ce qu’indiquait très clairement notre jugement de divorce. C’est moi, et moi seule, qui ait voulu gratifier notre fils, ne voulant rien recevoir à titre personnel de mon ex-époux lors de notre séparation, s’indignait la chanteuse. Comble de tout, j’apprends à l’instant que Johnny aurait aussi payé le redressement fiscal de notre fils. Tout ça est scandaleux! Ce n’est que fabrication et mensonge. Evidemment, je comprends bien les raisons pour lesquelles on cherche à travestir la vérité afin d’atteindre mon fils. Pouvez-vous imaginer une seule seconde ce que peut ressentir David, artiste lui-même, fils d’artistes, d’être privé de tout droit de regard sur la gestion artistique de son père ? Ca me sidère. C’est pour cela que je ne peux le tolérer et sors ainsi de ma réserve ». 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here