A la scénographie, Stéphane Parmentier. Passé de fil en aiguille de la mode à la décoration, cet amoureux du noir joue ici carte blanche. Une carte pareille à celle que le maître des lieux lui a donnée : « Bienveillance, douceur, calme… Je n’ai reçu pour direction que quelques mots, explique l’ancien directeur artistique de Christofle, et le souhait que l’endroit soit aussi reposant qu’un spa. »

Photo : sous la suspension suédoise fin 1960 (Galerie Frank Landau) de l’entrée, la table ronde “Ospite”, années 80, d’Ettore Sottsass (Galerie A1043) accueille une sculpture en bronze de Yann Barrere, la céramique “Toro” de Georges Jouve, env. 1952, (Galerie Alexandre Guillemain) et un plateau en marbre (Liaigre). Devant la fenêtre, guéridon en chaînes de fer de Franz West (Galerie Teo Leo) et chaise “Superleggera” de Gio Ponti, 1957.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here